We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.

Un hommage à l'esprit humanitaire de Genève: le quai Gustave-Ador Featured

Sarah Pflug

Ce récit fait partie d'une série consacrée aux rues de Genève dont le nom se réfère à des personnalités qui ont fait la Genève internationale.

Le quai Gustave-Ador

Sur la rive gauche du lac, au pied du quartier des Eaux-vives, le quai Gustave-Ador longe la rade, passe devant le jet d’eau puis devant le parc La Grange, là où s’est tenue le 16 juin 2021 le sommet Biden-Poutine. Au niveau du Port-noir, le quai Gustave-Ador passe le relais au quai de Cologny.

Le quai Gustave-Ador tient son nom de l’homme politique genevois Gustave Ador, né à Cologny en 1845 et mort à Genève en 1928. Après des études de Lettres et de droit à Genève, il devient avocat et fait ses armes au Grand Conseil puis au Conseil d’Etat. Il est également conseiller aux Etats et conseiller national au niveau fédéral. Puis il accède au Conseil fédéral en 1917, à l’âge de 72 ans.

Le quai des Eaux-Vives disparaît

Aménagée en 1856 pour prolonger la promenade du Jardin anglais, l’artère du quai est construite à partir de la démolition des fortifications, par étapes, et parallèlement à la création du quai du Mont-Blanc sur la rive d’en face. Les quais, ainsi que les jetées, sont gagnés sur le lac et dessinent les contours de la rade genevoise telle qu’on la connaît aujourd’hui. Durant les années 1920, le « quai des Eaux-Vives », puisque c’est ainsi que le quai s’appelait, est élargi et prolongé jusqu’au Port-noir. C’est une dizaine d’années plus tard qu’un nouveau changement se manifeste. En effet, Le Journal de Genève informe, en date du 31 mai 1933, que « le Département des travaux publics avise les intéressés que le Conseil d’Etat, par son arrêté du 5 mai 1933, a décidé de donner le nom de ‘’Quai Gustave-Ador’’ à l’artère comprise entre le Jardin anglais et le Port-noir, actuellement quai des Eaux-Vives, pour rendre hommage à la mémoire du grand citoyen que fut Gustave Ador. Ce changement de dénomination se fera à partir du 1er janvier 1934.» (1) Faisant ainsi le lien entre Genève et Cologny, ce quai renommé a donné à Gustave Ador une visibilité à la hauteur de son action.

C’est d’abord et surtout en prenant part aux activités internationales que Gustave Ador acquiert sa notoriété. Membre du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) depuis 1870, Gustave Ador devient le troisième président du CICR en succédant à Gustave Moynier en 1910, fonction qu’il occupe jusqu’à son décès en 1928. Il contribue à la fondation, en 1914, de l'Agence pour les prisonniers de guerre. Par la suite, en tant que conseiller fédéral et porté par les idéaux de Woodrow Wilson, président des Etats-Unis, Gustave Ador donne à la Suisse une place de choix dans les affaires diplomatiques internationales et, en particulier, dans la construction de la paix après la Première Guerre mondiale. C’est grâce à sa détermination et sa persévérance, ainsi qu’aux nombreuses rencontres organisées en marge de la Conférence de la paix à Paris en 1919, que la Suisse, dans le cadre d’une neutralité active, se voit octroyer une place dans la nouvelle Société des Nations.

Liens et sources:

  • Gustave Ador, homme d'État par excellence, L’Hebdo, 7 juillet 2016.

  • François Walter : « Ador, Gustave », in Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 12.06.2002. Online : hls-dhs-dss.ch/fr/articles/003..., consulté le 09.05.2023.

  • geneve.ch/fr/quai-gustave-ador (consulté le 9 mai 2023)

  • noms-geographiques.app.ge.ch

  • Dictionnaire des rues de Genève, Jean-Paul Galland, avec la collab. d'Armande Berger, préface d'Olivier Reverdin, Genève : Promoédition, 3e édition, 1988, p. 13.

    Des noms et des rues célèbres : promenade à travers Genève, Genève, Chancellerie d'Etat, 2004, p. 7-8.

Note:

  1. Journal de Genève, édition du 31 mai 1933, disponible : letempsarchives.ch/page/JDG_19... (consulté le 9 mai 2023)
You need to be signed in to post comments
No comments yet
Sarah Pflug
8 contributions
Jul 20th, 2023
100 views
0 likes
0 favorites
0 comments
2 galleries
Editorial partners :
Support partners:
659
176
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.