We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.

Une rue pour un anniversaire: l'Avenue Henri-Dunant Featured

July 27th, 2023
Genève
Sarah Pflug
Sarah Pflug

L’Avenue Henri-Dunant se situe dans le quartier de Plainpalais, à Genève. Elle honore l’un des fondateurs du CICR.

Anciennement « Avenue de Lancy », cette artère se situe le long de la plaine de Plainpalais, entre le Rond-point de Plainpalais et le grand carrefour des vingt-trois cantons. Le quartier de Plainpalais, d’abord marécage entre Rhône et Arve puis peu à peu zone agricole, se développe et s’urbanise durant la deuxième moitié du XIXe siècle ; des commerces, une école, des services publics et des lieux culturels s’implantent. Cette nouvelle urbanisation ainsi que la place à disposition sur la plaine en fond un lieu central pour les festivités populaires. C’est même là qu’une partie de l’Exposition nationale de 1896 s’installe. Depuis lors, la plaine ne cesse d’accueillir les grandes fêtes populaires ainsi que, depuis 1970, l’un des plus grands marchés aux puces de Suisse.

La plaine de Plainpalais, en forme de losange, se devait d’honorer la mémoire d’un Genevois de souche tel qu’Henri Dunant, 125 ans après la création du CICR par ce dernier. Il n’est donc pas saugrenu d’émettre l’hypothèse que la nouvelle dénomination de cette avenue entre dans la série d’événements organisés dans le cadre du 125e anniversaire de la création du CICR : en effet, en 1988, colloques, livres, médailles, expositions – ainsi qu’une nouvelle dénomination d’une rue Gustave-Moynier – ne manquent pas de célébrer le travail accompli par l’institution depuis plus d’un siècle.

Henri, parfois orthographié Henry, Dunant est né Jean-Henri Dunant en 1828 à Genève. Homme de lettres et d’affaires, Henri Dunant est également actif dans les mouvements philanthropiques et religieux. Lors d’un voyage en 1859 dont le but est de rencontrer Napoléon III, Henri Dunant se retrouve à proximité de la ville italienne de Solférino pendant la guerre d’Italie. Choqué par les horreurs et les souffrances endurées, il rédige dès son retour à Genève un livre qui a depuis fait date : "Un souvenir de Solférino", publié en 1862. L’année suivant, avec le soutien de Gustave Moynier, président de la Société genevoise d'utilité publique, il crée un Comité international de secours aux militaires blessés dont il devient secrétaire. Le but est non seulement le secours apporté aux blessés mais aussi la neutralisation du personnel soignant et des ambulances dans les conflits ; ce comité est désigné dès 1876 par le nom Comité international de la Croix-Rouge. A la suite de mauvaises affaires, Henri Dunant quitte Genève en 1867 mais poursuit avec volonté ses projets philanthropiques depuis Paris et l’Angleterre. Tombé momentanément dans l’oubli, il reçoit en 1901 le premier prix Nobel de la paix, « for his humanitarian efforts to help wounded soldiers and create international understanding » (1) et sa détermination à faire valoir le droit international dans les conflits.

Références:

  1. https://www.nobelprize.org/prizes/lists/all-nobel-peace-prizes/ consulté le 25.05.2023

Bibliographie:

You need to be signed in to post comments
No comments yet
Sarah Pflug
8 contributions
Jul 27th, 2023
93 views
0 likes
0 favorites
0 comments
1 gallery
Editorial partners :
Support partners:
653
168
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.