We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.

La paix par le partage des connaissances

geneveMonde

Paul Otlet, pionnier belge de la documentation, a conçu la Bibliographie Universelle comme une vision audacieuse pour organiser et rendre accessible toutes les connaissances du monde. Ce projet visionnaire proposait de créer une base de données bibliographique exhaustive, permettant un accès universel à l'ensemble des publications humaines. Otlet croyait en l'idée que la connaissance devait être librement accessible à tout à chacun.

Une utopie documentaire

La Bibliographie Universelle de Paul Otlet présente plusieurs caractéristiques significatives. Tout d'abord, elle offre une organisation systématique des connaissances, facilitant ainsi la recherche et l'accès à l'information.

« Car si la totalité du savoir nous est interdite, le problème n’est pas tant de posséder des connaissances que d’y accéder. C’est toute la problématique de la « documentologie », cette discipline qui étudie les propriétés des documents, leurs flux et les moyens d’en traiter le contenu en vue d’une accessibilité optimale » (1).

De plus, elle favorise la diffusion des idées et des découvertes à l'échelle mondiale, favorisant ainsi le progrès scientifique et culturel. Ce projet visionnaire anticipe par ailleurs l'avènement de l'ère numérique, en proposant des solutions innovantes pour stocker et partager des données à grande échelle. En somme, la Bibliographie Universelle représente une tentative ambitieuse de créer un véritable trésor de connaissances accessible à tous, indépendamment du lieu de résidence ou du statut social.

« Ici la table de travail n’est plus chargée d’aucun livre. À leur place se dresse un écran et à portée un téléphone. Là-bas, au loin, dans un édifice immense, sont tous les livres et tous les renseignements. De là, on fait apparaître sur l’écran la page à lire pour connaître la question posée par téléphone. » (2).

Les critiques de la Bibliographie Universelle

Cependant, malgré ses aspirations nobles, la Bibliographie Universelle de Paul Otlet n'a pas été exempte de critiques. Certains ont remis en question la faisabilité d'un tel projet à une époque où les ressources technologiques et logistiques étaient limitées. De plus, des préoccupations ont été soulevées quant à la subjectivité inhérente à la sélection et à l'organisation des informations, soulignant ainsi les biais potentiels dans la présentation des connaissances. En outre, certains critiques ont exprimé des inquiétudes quant à la centralisation du contrôle de l'information entre les mains d'une élite intellectuelle, craignant que cela n'entrave la diversité et la pluralité des perspectives. Néanmoins, son héritage continue d'inspirer les efforts visant à rendre la connaissance accessible à tous dans le monde numérique d'aujourd'hui.

Véronique Stenger pour geneveMonde.ch

Crédit photo: La documentation et son organisation, provenant de la Collection Mundaneum à Mons.

Références:

  1. Les prémisses du Mundaneum, Mons : Ed. Mundaneum, 1995.
  2. Paul Otlet, Traité de documentation, 1934, p. 428.
You need to be signed in to post comments
No comments yet
geneveMonde
306 contributions
Apr 10th, 2024
16 views
2 likes
0 favorites
0 comments
1 gallery
Editorial partners :
Support partners:
653
168
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.