We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.
Paul Otlet: portrait

Paul Otlet: portrait

geneveMonde

Paul Otlet, avocat, bibliographe, documentaliste, pacifiste et franc-maçon, était un visionnaire en avance sur son temps, dont l'impact sur le monde de la documentation et de l'organisation des connaissances résonne encore aujourd'hui.

Paul Otlet est né le 23 août 1868 à Bruxelles, dans une famille aisée de la haute bourgeoisie industrielle. Son père Edouard Otlet est un entrepreneur, qui a fait fortune dans l’industrie du chemin de fer. Comme beaucoup d’hommes belges de son temps, Edouard Otlet soutient la colonisation de l’Afrique. Paul Otlet lui, ne partage pas les idées de son père. Il manifeste un intérêt précoce pour la bibliographie, la recherche, la philosophie et l'architecture. Après des études de droit à l'Université Libre de Bruxelles, il se lance dans une carrière qui allait le conduire à redéfinir la manière dont nous organisons et accédons à l'information.

En 1895, Otlet fonde à Bruxelles, avec son ami Henri La Fontaine, l'Institut International de Bibliographie (IIB), qui allait devenir le berceau de ses idées révolutionnaires. Il crée également le Mundaneum, un centre de documentation physique qui abritait une vaste collection d'index de cartes, de fiches et de documents. C'est là qu'il commence à développer son projet le plus ambitieux : la création d'une Cité mondiale, une utopie urbaine, où les connaissances du monde entier seraient rassemblées et accessibles à tous.

La Cité mondiale était bien plus qu'une simple bibliothèque ou un centre de documentation. Otlet imaginait un complexe interconnecté, où les gens pourraient accéder à toutes les formes de connaissances, des livres aux films en passant par les artefacts culturels, le tout organisé de manière logique et accessible. Pour concrétiser sa vision, Otlet développe la "classification décimale universelle", un système de classification des connaissances qui devait servir de fondement à la Cité Mondiale. Sa vision de la Cité mondiale reste un symbole de l'aspiration humaine à voir l'ensemble des connaissances humaines mis au service de la paix.

Lorsque Genève est choisie comme siège de la Société des Nations, Otlet va tout faire pour que son projet y soit adopté. Les aléas de l’histoire vont rendre impossible ce projet de Cité mondiale à Genève ; ni Berne, ni les Genevois, ni la SDN n’ont accepté de soutenir le projet d’Otlet. Son coût, son caractère peut-être trop moderne, sans doute trop grandiose et les craintes des Genevois de voir leur environnement défiguré ont poussé Otlet à renoncer.

Le palais mondial à Bruxelles, qui hébergeait le projet initial du Mundaneum d’Otlet, ferme en 1934. Durant la Seconde Guerre mondiale, les nazis envahissent la Belgique et détruisent une partie des collections de la bibliothèque universelle d’Otlet. On peut voir aujourd’hui ce qu’il reste de cet héritage dans l’actuel Mundaneum de Mons, transformé en musée. Quant à Paul Otlet, il meurt le 10 décembre 1944 à Bruxelles, quelques semaines après la Libération, emportant avec lui ses rêves de Cité mondiale. Bien que la Cité mondiale n'ait jamais été pleinement réalisée, son héritage continue d'inspirer les chercheurs, les bibliothécaires et les visionnaires du monde entier.

Véronique Stenger pour geneveMonde.ch

Crédit photo: Collection Mundaneum, Mons.

Pour aller plus loin:

Le livre su le livre. Le Traité de Documentation, Les Impressions Nouvelles, 2015.

Paul Otlet, fondateur du Mundaneum (1868-1944). Architecte du savoir, Artisan de paix, Éditions Les Impressions Nouvelles, 2010.

Françoise Levie, L’homme qui voulait classer le monde - Paul Otlet et le Mundaneum, Éditions Les Impressions Nouvelles, 2006.

Catherine Courtiau, " Le Palais des Nations et le BIT à Genève", in 100 ans de multilatéralisme à Genève, sous la direction de Olga Hidalgo-Weber et de Bernard Lescaze, Genève, Editions Suzanne Hurter, 2020.

Catherine Courtiau, Le Corbusier - Formation, projets et constructions en Suisse, Bern, Société d'histoire de l'art en Suisse SHAS, 2020.

Alex Wright, Cataloging the World: Paul Otlet and the Birth of the Information Age, Oxford, Oxford University Press, 2014.

Connaissance totale et Cité mondiale: La double utopie de Paul Otlet, sous la direction de Paul Ghils, Paris, L'Harmattan, 2016.

You need to be signed in to post comments
No comments yet
geneveMonde
306 contributions
Apr 10th, 2024
17 views
2 likes
0 favorites
0 comments
1 gallery
Editorial partners :
Support partners:
653
168
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.