We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.
00:00:00
00:17:44

De quoi avons nous peur? Par François Mauriac - Rencontres internationales de Genève (8/8)

1953
RIG/RTS

Les huitième rencontres internationales de Genève, organisées en 1953, ont été consacrées au thème de "l'angoisse du temps présent et les devoirs de l'esprit". A cette occasion, l'écrivain français François Mauriac propose un diagnostic sur l'angoisse collective, fondée sur son expérience personnelle.

"L'angoisse est liée à la conscience d'être un homme vivant, c'est à dire condamné à mort"

L'angoisse ne nous vient pas du dehors elle n'est pas liée aux catastrophes extérieures, elle vient de notre expérience personnelle. Telle est l'opinion avancée par François Mauriac lors des Rencontres internationales de Genève de 1953. Mauriac dit encore: "l'angoisse est liée à la conscience d'être un homme vivant, c'est à dire condamné à mort". L'angoisse c'est donc d'abord une affaire personnelle, un tête à tête avec nos peurs les plus profondes.

"La hantise du salut individuel ne sera dominée en nous et vaincue que si nous la transposant dans l'ordre de la charité"

Mais, alors, peut-on vaincre l'angoisse? Le bonheur est-il possible? François Mauriac trouve dans le christianisme une forme d'apaisement. "La hantise du salut individuel ne sera dominée en nous et vaincue que si nous la transposant dans l'ordre de la charité". Pour Mauriac, la charité, l'amour du prochain nous délivre de l'angoisse personnelle. A travers la charité, notre angoisse s'élargit à l'ensemble de l'humanité et c'est dans cet amour que peut nous inspirer l'Autre, nous dit Mauriac, que nous trouvons le Salut et que nous nous libérons de l'angoisse.

Né en 1885 à Bordeaux, François Mauriac grandit dans une famille bourgeoise pratiquante et reçoit de la part de sa mère une éducation très stricte. A la fin de son cursus littéraire à Bordeaux, Mauriac se rend à Paris pour poursuivre ses études. Il réussit le concours d'entrée de l'École nationale des chartes en 1912, mais préfère changer de voie pour écrire. Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, il est réformé pour des problèmes de santé. En 1927 il publie son roman phare, Thérèse Desqueyroux. Sa popularité et ses succès lui permettent d'intégrer l'Académie française en 1933. La consécration de son œuvre littéraire arrive en 1952 lorsqu'il devient lauréat du prix Nobel de littérature. François Mauriac décède le 1er septembre 1970 à Paris, à l'âge de 84 ans.

Consulter également le site des Rencontres internationales de Genève

Crédit photo : Harcourt en 1945

You need to be signed in to post comments
No comments yet
geneveMonde
310 contributions
Aug 25th, 2023
55 views
0 likes
0 favorites
0 comments
1 gallery
00:17:44
Editorial partners :
Support partners:
659
176
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.