We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.
Featured
00:00:00
00:42:29

Unifier par la musique les radios publiques. Grand entretien avec Laurent Marceau

Quand on entre dans les locaux de l'Union européenne de radio-télévision (UER), on est frappé par l’immensité du réseau. La myriade de logos de médias publics décorant le comptoir d’entrée du bâtiment du Grand-Saconnex est un indicateur de sa puissance. On est dans un joli bâtiment moderne entouré de verdure, situé sur cette commune importante de la Genève internationale. Ce calme est propice à la découverte et la promotion de musiques populaires venues du monde entier. Un travail réalisé par les programmateurs musicaux des radios qui composent l'UER.

En regardant d’un peu plus près le dossier de présentation de ce gigantesque ensemble de médias, on découvre l’organisation de l’Union par groupes. Il y a les équipes des Actualités Eurovision qui mettent des services éditoriaux et de diffusion à la disposition des membres, affiliés et autres participants agréés, ainsi qu’à un certain nombre de titulaires de sous-licences. Un réseau reposant sur les rédactions de médias audiovisuels publics européens et opérant aujourd'hui dans plus de 50 pays. On échange des reportages, des sujets en direct ou montés. Le groupe possède un service de vérification des récits de témoins provenant des réseaux sociaux, preuve que l’UER cherche surtout à produire une information crédible, dans un monde où la multiplicité des supports de communication se présentant comme des sources médiatiques fiables pose un problème éthique en 2023.

Il y a aussi le Groupe de Radio Sport qui s'occupe de toutes les questions relatives à la politique d'acquisition des droits de radio sportif, de couverture des événements sportifs et d’intermédiaire avec les organisations d’événements internationaux. Il y a la section qui nous intéresse aujourd'hui : l’Eurosonic. Nous faisons la connaissance de Laurent Marceau qui, au sein du groupe Euroradio, dirige ce service. Les membres de l’Eurosonic sont issus de stations musicales de service public qui proposent des programmes pop/rock.

Ce partenariat fait de l'UER l'un des principaux acteurs de la musique pop contemporaine en développant et en lançant des projets avec des festivals, des artistes et des maisons de disques, ainsi que la diffusion d'événements exceptionnels qui mettent en avant des artistes tels que Coldplay, Nick Cave, Black Keys, R.E.M, Iggy Pop ou Radiohead. Tout est géré depuis Genève par Laurent et sa petite équipe. Ce Français originaire de l’ouest de la France est ce qu’on appelle un « employé international » à Genève et ce depuis 2001.

Passé par Londres et la BBC, il a acquis une expérience de la programmation musicale dans les radios destinées à des publics jeune-adulte et met en musique l’échange entre des partenaires venus de l’ARD en Allemagne, de FM4 en Autriche, Studio Brussel en Belgique néerlandophone, Tipik en Belgique francophone, BNR en Bulgarie, Raadio 2 en Estonie, YLE X en Finlande, FIP en France, 2FM en Irlande, Ras 2 en Islande, Radio 2 en Italie, Radio 5 en Lettonie, Opus en Lituanie, 100.7 au Luxembourg, P3 en Norvège, 3FM au Pays-Bas, Antena 3 au Portugal, Radio Wave en République tchèque, Radio Belgrade en Serbie, Radio FM en Slovaquie), Val 202 en Slovénie, P3 en Suède, Rete 3, SRF3 et Couleur 3 en Suisse.

You need to be signed in to post comments
No comments yet
geneveMonde
306 contributions
Mar 21st, 2023
132 views
0 likes
0 favorites
0 comments
1 gallery
00:42:29
Already 173 media associated with the 2020-2029

Galleries:

Editorial partners :
Support partners:
653
168
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.