We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.
00:00:00
00:03:47

Antonio Hodgers : «On est un millefeuille, entre patriotes, migrants et internationaux»

June 1st, 2023
David Glaser
David Glaser, reporter geneveMonde

Le président du Conseil d'Etat genevois a vécu pour son entrée en fonction un moment d’histoire et de solennité au Port Noir de Cologny ce 1er juin 2023. Il y a 209 ans, 300 soldats fribourgeois et soleurois sont arrivés au Port Noir par le lac. Un an après la libération de Genève obtenue avec l’aide des Autrichiens - Genève avait été en effet française entre 1798 et 1813 - l'arrivée de troupes venues d'autres cantons suisses signalait l'entrée définitive du canton dans la Confédération.

L'armée suisse a prêté main forte aux Genevois par le lac pour éviter de rencontrer sur la Route Suisse des bataillons français encore présents sur certains territoires entre Nyon et Genève. Les autorités de Genève ont donc fêté les racines historiques de tout un peuple avec ses vieux grenadiers et ses sociétés patriotiques et se sont rappelées au passage de la capacité de l'Etat à être un trait d’union entre ses cultures et ses identités multiples.

L'indépendance genevoise en étendard

"Nous fêtons aujourd’hui notre indépendance mais aussi le fait de travailler avec d’autres, pour d’autres" dit Antonio Hodgers dans son allocution. Le président du Conseil d’Etat, tout juste réélu pour la 3e fois a aussi réaffirmé dans son discours qu'un patriotisme sain est important pour un canton comme Genève. Le refugié argentin, naturalisé suisse en 1990, n'a pas oublié ce qu'il doit à un canton et un pays qui accueillent volontiers depuis longtemps des familles dans la même situation que la sienne. En effet, arrivé très jeune à Meyrin avec sa mère et sa sœur, il avait fuit la violence de la junte militaire au pouvoir. Son père n'a pas eu cette chance, il a fait partie des victimes des « disparitions forcées » mises en place par la dictature de son pays dans les années 70 et 80.

Une Suisse devenue un peu plus genevoise, notamment en raison de sa diplomatie et son ouverture au monde...

Le regard du président écologiste du Conseil d’Etat genevois est tourné vers le reste du monde, comme il le dit dans sa déclaration : "Dans une Europe en guerre, face à l’incertitude, peut-être même grâce à elle, Genève a saisi les opportunités qui se sont offertes à elle et a su saisir le meilleur parti en rejoignant la Confédération. Nous ne l’avons pas regretté. Une Genève un peu plus suisse et une Suisse devenue un peu plus genevoise, notamment en raison de sa diplomatie et son ouverture au monde, car c’est ensemble que nous sommes ce soir. Avec les institutions suisses et de la région, avec les autorités vaudoises et françaises dans le cadre du Grand Genève, avec les 45 communes genevoises et en soutenant la Genève internationale face aux grands défis du monde car nous avons besoin de plus de coopération internationale."

Photo : Mohammed Zouhri

You need to be signed in to post comments
No comments yet
Jun 2nd, 2023
112 views
0 likes
0 favorites
0 comments
0 galleries
00:03:47
Already 173 media associated with the 2020-2029
Editorial partners :
Support partners:
653
168
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.