We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.
00:00:00
00:09:03

Eliane Buchillier, une vie dédiée à l'ONU (1ère partie)

May 18th, 2022
David Glaser
geneveMonde

La Gruérienne Eliane Buchillier a commencé comme simple employée trilingue à l'ONU Genève. Elle devait envoyer des communiqués à travers le monde sur des conférences ayant lieu au Palais des Nations et dans le reste du réseau onusien. Eliane Buchillier a débuté le travail au sein des organisations internationales alors qu'elle était très jeune. Elle a passé 36 ans dans l'environnement des agences de l'ONU, d'abors s'acquittant de tâches administratives avant d'effectuer des missions sur le terrain, en ex-URSS ou en Afrique.

Tout au long de son parcours, Eliane a noué des relations amicales très profondes avec plusieurs de ses collègues. On citera Anna, une Arménienne qui a ensuite construit sa vie dans la Cité de Calvin. Au début, Genève n'était pas un lieu si accueillant pour la jeune Eliane qui a connu la solitude de cette ville-canton mélangeant les cultures et les communautés ethniques de partout. Alors, elle faisait comme les Valaisans et les autres collègues fribourgeois, elle rentrait chez elle le week-end afin de fuir cette vie genevoise faite de peu de contacts avec la population locale.

L'expérience de cette septuagénaire a été riche, intense, fatigante à la fin, mais tellement agréable pour les relations humaines, la preuve avec son amitié avec Josef Brulhart, un ancien garde suisse devenu responsable de la sécurité de l'ONU Genève dans les années 1990.

You need to be signed in to post comments
No comments yet
geneveMonde
306 contributions
Jun 13th, 2022
168 views
0 likes
0 favorites
0 comments
1 gallery
00:09:03
Editorial partners :
Support partners:
653
169
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.