We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.
Featured
00:00:00
00:13:38

La "haute vulgarisation" du CERN par l'homme de télévision Pierre Barde

November 29th, 2022
David Glaser
FONSART

Dans la demeure du producteur et réalisateur de la RTS Pierre Barde, il y a une bibliothèque de livres importants au sein de sa pièce de vie. Ce meuble monumental, placé au centre, donne une indication sur ce qui a permis à cet homme de télévision de créer, d’être pertinent et en avance sur son temps. On était dans les années 60, les débuts de la TV romande.

Ce travail de « passeur » de culture et d’histoire, sur les racines de l’homme, de la civilisation, et ce à travers les continents, s’est développé au fil des décennies. Cette ouverture au monde s’est traduite par des documentaires en images et en sons, faits avec les codes du cinéma pour une télévision qui avait soif de nouveautés, de traitements originaux sur le monde des sciences, sur l’atome notamment, sur la présence du CERN à Genève.

Il y a eu entre Pierre Barde, ses collègues et le CERN un «gentleman agreement ». Les scientifiques du CERN ont aidé Barde à créer une offre programmatique scientifique inédite pour l’époque, au sein d’une télévision genevoise curieuse et exigeante. Les maîtres de la réalisation audiovisuelle qu’étaient Lagrange, Goretta, Tanner, Roy, Soutter et d’autres s’installent dans les locaux de ce nouveau medium qui fascine. Pierre Barde est de cette école-là, des « faiseurs de films » au service du public, avec ce regard précis, distancié ou émerveillé quand il le faut. Barde va embrasser la matière scientifique disponible à quelques kilomètres des locaux de la télévision romande à Genève pour « vulgariser ». Mais ce sera de la haute vulgarisation sur le modèle des confrères états-uniens.

Les scientifiques genevois du CERN étaient convaincus de la valeur de leurs recherches et de l’intérêt de ces dernières pour le grand public. Ils trouvaient très intéressants de disposer des talents cinématographiques de Barde et ses collègues, cela leur permettait de sortir des problèmes politiques avec un film comme «Au-delà de l’atome » (1) qui posait de nombreuses questions importantes et sans doute gênantes pour un pouvoir politique frileux de voir un discours critique s’exprimer sur une antenne comme celle de la Télévision suisse romande.

Ce sont de toutes ces questions que l’on développe avec Pierre Barde. Le producteur historique revient sur sa joie d’avoir mis en en valeur des personnalités du CERN comme Lew Kowarski, physicien et responsable de projets de recherche. Dans cet entretien, il est aussi question de Henri Stierlin, coproducteur avec Barde de « L'homme à la recherche de son passé » (2) sur la TSR (1964-1975), une émission sur l’archéologie et la recherche sur les racines de l’humanité. Il parle de son collègue et ami né à Alexandrie en Egypte en 1928 et décédé cette année 2022 à Genève.

  1. Pour voir "Au delà de l'Atome" de Pierre Barde, cliquez sur ce lien.
  2. Le livre « L'homme à la recherche de son passé » publié chez Infolio et préfacé par Claude Zurcher, Félix Bollmann et Gilbert Kaenel est disponible ici.
You need to be signed in to post comments
No comments yet
geneveMonde
299 contributions
Nov 30th, 2022
170 views
0 likes
0 favorites
0 comments
0 galleries
00:13:38
Already 168 media associated with the 2020-2029
Editorial partners :
Support partners:
645
163
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.