We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.
00:00:00
01:14:41

Andreï Siniavski sur la communication dans la solitude - Rencontres internationales de Genève (2/8)

September 11th, 1975
Rencontres internationales de Genève
Rencontres internationales de Genève/RTS

En 1975, les Rencontres internationales de Genève portent sur le thème de la solitude et de la communication. "Eux et moi. Les formes de la communication dans la solitude" est l'intitulé de la conférence d'Andreï Siniavski, un des écrivains russes incarnant la résistance au régime soviétique.

Sa conférence s'est tenue en russe avec une traduction française assurée dans ce document audio enregistré par la RTS par le spécialiste de la littérature russe de renommée mondiale Georges Nivat, professeur honoraire de l'Université de Genève. Ce dernier introduit l'écrivain conférencier par son nom de plume: Abram Tertz. Georges Nivat en parle comme d'"un truand d'Odessa servant d'alter ego fictif à "l'être doux" qu'est Andreï Siniavski. Tertz est un manieur de l’hyperbole, du sarcasme, de la parodie, un despote paranoïaque parcourant des chemins violents et tortueux." Prenant la parole, Adnreï Siniavski s'exprime en russe, parole traduite par Georges Nivat.

La solitude d'Andreï Siniavski est indissociable de son parcours d'écrivain et de son vécu en tant qu'intellectuel dissident sous le régime soviétique. Dans l'écriture, dans la Russie soviétique des années 1950, l'écrivain arpente seul, la voie qui le mène à la découverte des grands auteurs russes, tels que Gogol.

Surveillé par le KGB, Siniavski est arrêté en 1965 et envoyé comme prisonnier dans le camp de travail de Dubravlag (région de Mordovie) entre 1966 et 1972. De cette expérience, Siniavski en tirera ses premiers romans. Durant la conférence, Siniavski évoque, à travers la lecture d'extraits de ses romans, son expérience du camp et les réflexions qu'il en a tirées. Dans l'environnement aliénant de la prison, le moi se désagrège au contact des autres détenus, eux, et la communication se transforme en bruits, cris et actes de violence dans l'univers carcéral. L'expression des "vies saccagées", des "vies encagées".

Exilé en France, où il occupe un poste de professeur de littérature et de civilisation russes à la Sorbonne, Andreï Siniavski découvre une autre forme de solitude, la solitude de l'exilé, mais trouve dans le fantastique littéraire le réconfort et le lien qui lui permet de rester connecté au monde.

Consulter également le site des Rencontres internationales de Genève

You need to be signed in to post comments
No comments yet
geneveMonde
310 contributions
Jul 3rd, 2023
81 views
1 like
1 favorite
0 comments
1 gallery
01:14:41
Editorial partners :
Support partners:
659
176
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.