We analyze the anonymised information of our users to better match our offer and website content to your needs. This site also uses cookies to, for example, analyze traffic on the site. You can specify the conditions for storage or access of cookies in your browser.
Featured
00:00:00
00:52:28

Le colonialisme à la genevoise -  Grand entretien avec Bouda Etemad

August 7th, 2023
David Glaser
geneveMonde

Si la Suisse n’a pas possédé à proprement parler de colonies, il importe pourtant de questionner ses rapports à l’esclavage et à la colonisation.

Dans un livre intitulé "De Rousseau à Dunant: La colonisation et l’esclavage vus de Genève", l'historien Bouda Etemad, dont les recherches, les enseignements et les publications ont surtout porté sur l'expansion coloniale de l'Europe, parvient à démontrer que c’est à travers les écrits sur l’expansionnisme européen d’hommes de lettre genevois du XVIIIe et du XIXe siècle que l’héritage colonial de la cité de Calvin peut devenir intelligible.

De la venue à Genève du Chef iroquois Deskaheh en 1923 pour tenter de convaincre la Société des Nations d'entendre la cause de son peuple autochtone spolié aux attitudes ambiguës du co-fondateur de la Croix Rouge Gustave Moynier quant à sa fascination pour Léopold de Belgique et son empire coloniale gigantesque, l'historien genevois nous livre beaucoup de détails sur la personnalités de ces Genevois tournés vers l'expansionnisme international.

La question centrale posée dans l'interview est celle de l'héritage colonial de Genève et pour y répondre, il a fallu trouver des sources sur ces hommes de lettres défendant des thèses qui ont fait que Genève était à l’unisson de ce que faisaient les autres capitales européennes. Ce ne fut pas chose aisée.

Ces sources ont cependant été trouvées au fur et à mesure d'une longue recherche dans les archives de plusieurs hommes de lettres genevois. D'abord à Genève puis dans les Canton de Vaud, Bâle, Berne et Zurich. On y retrouve des expressions d'opinions parfois très contradictoires. En les passant à la "moulinette critique", Bouda Etemad a bel et bien mis en lumière un héritage colonial genevois, couvrant la fin du XVIIIe et l'ensemble du XIXe, voire le début du XXe siècle, avec la présence de colonies suisses en Algérie.

Ces hommes ont partagé et adhéré à l'idéal colonial européen sans nécessairement soutenir l'esclavage. Une distinction nécessaire et qui ressort clairement de l'enquête menée par Bouda Etemad. Ainsi, comme il le racontre dans cet entretien, dans une même famille genevoise, il pouvait y avoir des abolitionnistes et des négriers, ou encore des anti-esclavagistes en faveur de la colonisation.

Bouda Etemad est titulaire d'un doctorat ès sciences économiques et sociales. Il rédige en 1982 une thèse intitulée "Pétrole et développement. Irak, Iran, Venezuela (1900-1973)". Il a ensuite été professeur à l’Université de Lausanne, à l’Institut d’histoire économique et sociale de la Faculté des sciences sociales et politiques en 1998, puis, dès 2005, au Département d’histoire économique de la Faculté des sciences économiques et sociales de l’Université de Genève. Il a aussi été membre fondateur du comité de direction du Centre d’histoire économique internationale de l’Université de Genève de 1984 à 1999.

Pour tous renseignements sur son ouvrage "De Rousseau à Dunant: La colonisation et l’esclavage vus de Genève" (Antipodes) et sa bibliographie, cliquez sur ce lien.

Entretien réalisé par David Glaser.

You need to be signed in to post comments
No comments yet
geneveMonde
306 contributions
Aug 8th, 2023
256 views
0 likes
0 favorites
0 comments
0 galleries
00:52:28
Already 173 media associated with the 2020-2029
Editorial partners :
Support partners:
653
168
© 2024 by FONSART. All rights reserved. Designed by High on Pixels.